AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Voila c'est officiel.
Suite au désintéressement de chacun le forum ferme ses portes définitivement, c'est encore ce qui pouvait lui arriver de mieux. Il sera supprimé prochainement.
 
Merci de votre compréhension.

Partagez | 
 

 Retour sur les lieux du crime.

Aller en bas 
AuteurMessage
Tahiti Bob
Criminel
Tahiti Bob

Féminin
Messages : 23
Dollars : 29
Age : 28

MessageSujet: Retour sur les lieux du crime.   Dim 17 Jan - 19:09

    Bob ne regoûtait que depuis peu à une nouvelle liberté provisoire. Il avait trouvé une chambre myteuse, si petite qu'un rat n'aurait même pas voulu s'y terrer (tant mieux, ça lui évitait d'avoir à acheter du raticide) pour passer ses nuits... Il n'avait pas vraiment le choix. Tout ancien prisonnier qu'il était, ses moyens étaient très limités, et personne n'appréciait vraiment de louer une chambre à un ex-tôlard. Après y avoir déposé ses rares affaires (une couverture rapiécée, un sac de voyage troué, et un pyjama rayé), il décida de faire quelques courses dans la mesure où il en avait les possibilités. Pour se faire, il retourna au mini-marché. Rien n'avait changé depuis la dernière fois qu'il y avait mis les pieds. Les rayons étaient toujours organisés de la même manière, Apu était toujours derrière sa caisse, et il lui semblait que les merguez défraichis sur leur présentoire étaient déjà là à l'époque de son unique crime réussi. Il songea avec une légère nostalgie à cette période durant laquelle il avait braqué le mini-marché... Le commencement de sa carrière désormais confirmée de génie du crime. Lui-même n'aurait su imaginer à cette époque qu'il aurait fait un tel chemin depuis... Et qu'il n'aurait toujours pas été capable de mettre fin aux jours de "la terreur en short rouge"... allez savoir pourquoi.

    Il traversa chaque rayon avec lenteur, jugeant rapidement chacun des prix proposés afin de survivre sans se ruiner... Il fallait vraiment qu'il trouve un emploi... Mais, conscient que son prochain crime aurait sans doute autant de succès que les précédents, Bob n'était pas si pressé... Il s'empara de quelques boîtes de conserve, jugeant bien évidemment avec minutie de leur date de péremption (au mini-marché, on était jamais trop prudent) qu'il glissa dans son panier. Il s'attarda un peu plus du côté des magazines, jetant un coup d'oeil à la revue littéraire... Tss... Les auteurs contemporains n'étaient plus ce qu'ils étaient. Ils étaient juste bon à prendre la poussière sur les bibliothèques ambulantes de la prison... A croire que tout embryon de talent avait définitivement disparu. Peut-être que c'était ce qu'il devrait faire, vivre de sa plume. Il savait déjà comment se nommerait son premier roman "comment j'ai tué Bart Simpson". Il fut tiré de sa rêverie par le commerçant, qui lui rappela assez séchement qu'il n'étaient pas dans une bibliothèque, ici, et que s'il lisait une page de plus, il devrait acheter le journal. Et puis quoi encore? Il n'allait pas acheter ce tissus d'inepties. Affichant tout de même un certain agacement, il reposa donc le magazine sur le présentoire.

    Il acheva alors ses courses, à la recherche de quelque nourriture qui puisse lui faire oublier la bouillie insipide que la prison leur servait, et leur imposait. Il n'y avait cependant rien parmi les rayonnage qui puisse surpasser cette absence de goût, dans ses moyens, en tous cas. Un nouveau braquage l'aurait sans doute mis d'applomb... Mais Bob n'était pas ce genre de criminel (son braquage avait été beaucoup plus subtil que ça, voyons), il aimait le machiavelisme, la subtilité... Bart en jugerait une fois de plus très prochainement.... même si pour le moment, notre psychopathe en titre attendait que la situation se stabilise un minimum avant de passer à l'acte (d'autant plus qu'il attendait encore qu'émerge un plan plus diabolique encore que les précédents).

    Tandis qu'il en était à ses cogitations tout en continuant de remplir minutieusement son panier, quelqu'un s'adressa soudain à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Quimby
Maire de Springfield
Joe Quimby

Masculin
Messages : 11
Dollars : 14
Age : 29

MessageSujet: Re: Retour sur les lieux du crime.   Lun 18 Jan - 21:50

Quimby venait de quitter son bureau à la mairie, accompagné par une ravissante créature. Il fallait dire que l'actuel maire de Springfield ne connaissait pas vraiment ce que les mots fidélité et amour voulaient dire. Il y avait certes madame Quimby mais ça ne lui suffisait pas, il fallait qu'il la trompe avec la première minette venue. Heureusement madame Quimby fermait tout le temps les yeux, préférant dépenser les pots de vins de son mari dans les magasins les plus chics de la ville. Joe ne s'en fâchait, et même si elle dépensait des sommes pharaoniques au moins elle ne lui cassait pas les pieds. Et puis entre son salaire, les dons de campagnes, les dollars qu'il touchait pour les trafics en tout genre et tous les pots de vin il avait de quoi mener une vie de grand luxe.

Justement Joe et sa nouvelle conquête, une stagiaire russe venue à la mairie pour demander un renseignement entrèrent dans la limousine du bien-aimé maire. Le chauffeur prit place derrière le volant pendant que Nadia s'occupait de déboutonner la chemise du maire.

- Non Nadia, pas ici quelqu'un pourrait nous voir !
- Mais c'est justement ce qui rend ça si excitant !

La limousine se mit en marche. Elle roula durant de longues minutes avant de terminer sa route en bord de campagne. Le chauffeur sortit et laissa Nadia et Joe terminer leurs... exploits. Quelques minutes après Joe rappela son chauffeur en expliquant qu'il pouvait les conduire à la gare. Arrivée à celle-ci Nadia descendit de la voiture.

- Tu me rappelleras Joe n'est ce pas ? Joe ?? JOE ???!!!

Mais la limousine s'éloignait déjà au loin, laissant la jeune femme sur le bord de la route. Elle s'engouffra ensuite dans le centre ville et prit la direction de la supérette tenue par Apu, un brave homme qui dormait quasiment sur place. Joe descendit enfin de la voiture et se promena parmi les rayons du mini-marché. Hop un paquet de tabac, de nouvelles serviettes de bain pour sa piscine partie dans l'après-midi et un bouquet de roses pour madame Quimby, c'était la moindre des choses.

Joe se dirigea alors vers la caisse lorsqu'il aperçut quelqu'un déjà présent avant lui. Cette personne avait des cheveux des plus bizarres, mais le maire aurait pu les reconnaître entre milles.

- Mais c'est ce vieux Tahiti Bob !

Ils s'étaient déjà rencontrés de nombreuses fois dans le passé. Joe avait souvent gracié Bob. Une fois il en avait profité pour se présenter aux élections en les truquant et il était devenu le nouveau maire de Springfield. Joe n'avait que peu digéré cette manière de tricher, d'habitude c'était lui qui truquait les votes !

- Alors Bob on a encore été libéré à ce que je vois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahiti Bob
Criminel
Tahiti Bob

Féminin
Messages : 23
Dollars : 29
Age : 28

MessageSujet: Re: Retour sur les lieux du crime.   Mar 19 Jan - 1:26

    Bob était en train de vérifier minutieusement qu'il ne lui manquait aucune de ses emplettes (et qu'elles rentraient dans son budget très serré) quand il reconnut de loin la silhouette de Joe Quimby, le maire de Springfield, un incompétent qu'on avait mis à la tête d'incompétents (à croire que c'était sur cela que se basaient les concepts d'égalité), piètre dans son métier, corrompu jusqu'à l'os et aux moeurs douteuses... C'était comme ça que Bob le voyait et l'avait toujours vu.... Il avait du mal à comprendre d'ailleurs que, en dépit du bref moment où on avait fait de lui le maire, les springfieldiens n'avaient toujours pas ouvert les yeux sur la crétinerie profonde (qui s'opposait à l'intellect sur-développé que l'ex assistant clown affirmait sans crainte posséder) de Quimby, qu'ils avaient aussitôt réélu maire tandis que lui-même retourner retrouver sa cellule devenue si familière.

    Bob le vit venir vers lui, alors que lui-même attendait à la caisse, il n'en fut pas surpris le moins du monde, il n'était pas si fréquent de rencontrer Tahiti Bob en train de faire tranquillement ses courses étant donné le nombre de fois phénoménale où il se retrouvait à l'ombre.... Sans compter que même libre, sa réputation le précédait, et de loin, et qu'il était bien connu pour être le psychopathe springfieldien par excellence (même si, pourtant, ses crimes réussis se comptaient sur un doigt de la main). Cela dit, les habitants de Springfield n'étaient pas vraiment rancuniers (car extrêmement naïfs), la notion de "seconde chance" chez eux allait jusqu'à une valeur dépassant l'infini.... Enfin, en oubliant Bart Simpson, bien sûr... Encore et toujours Bart.

    Avec le maire, c'était tout de même une chose différente, ses cibles ne variant pas beaucoup, peu de springfieldiens avaient eu personnellement affaire à Bob et à ses projets destructeurs, mais Quimby oui, et le criminel ne doutait pas qu'un soupçon de rancoeur devait sommeillait quelque part chez cet impotent de maire.

    Le maire s'adressa pourtant à lui en des termes on ne peut plus familiers, en même temps, le coup du "mais c'est ce cher vieux tahiti bob", l'ex clown au fouilli capillaire extravagant y avait droit au moins une fois par fois où il sortait de prison (mais généralement, c'était Wiggum... un autre crétin... encore plus crétin que les autres si possible).


    "ça se voit tant que ça?" répliqua-t-il un poil ironique, mais sans avoir l'air pour autant agressif, comme s'il se contentait de sortir une plaisanterie amusante... l'habitude clownesque de faire comme si tout était prétexte à rire. "Et vous, toujours maire, apparemment?" remarqua-t-il sans exprimer la moindre once de jugement, sur le simple ton de la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Quimby
Maire de Springfield
Joe Quimby

Masculin
Messages : 11
Dollars : 14
Age : 29

MessageSujet: Re: Retour sur les lieux du crime.   Mer 20 Jan - 21:21

Visiblement Bob avait toujours le même humour. Joe, quelque peu intimidé par ce grand personnage, aux grands pieds et aux cheveux bizarres se contenta de sourire faiblement. Il n'aimait pas Bob c'était un fait mais il ne voulait pas figurer sur la liste de ses prochaines victimes... un cambriolage était si vite arrivé.

Bob s'étonna apparement que Quimby soit toujours maire. Le grasouillet personnage se contenta de remuer légèrement les épaules, comme pour se donner de l'importance.

- Et comme tu vois Bob j'ai plus de chances que toi en politique on dirait...

Il s'approcha un peu plus du personnage, de tel façon que Apu ne puisse pas entendre ce qu'il s'apprêtait à dire dans l'oreille du criminel.

- Et ne t'avises pas de recommencer les coups foireux, j'ai demandé à Wiggum de te surveiller en permanence. Si tu fais la moindre bêtise je te renvois immédiatement d'où tu viens, tu as compris Bob ?

Il lui lança un regard accusateur et attendit que Apu encaisse les courses du criminel. Quelques minutes après ce fut au tour du maire de poser ses courses sur le comptoir. Bob était toujours là et sa présence mettait mal à l'aise le maire Quimby. Mais que voulait-il à la fin ? De l'argent ? Quimby en avait mais ne voulait pas le dépenser ! Une femme ? Ca encore Joe pourrait lui en trouver une.

- Ca fera trente six dollars monsieur le Maire.

Joe donna sa carte visa et composa son numéro (top) secret à l'abris du regard de Bob. Le commerçant la lui rendit et tendit le sac de course à Quimby qui s'empressa de le prendre dans ses bras, pressé de sortir de cet endroit où l'atmosphère était de plus en plus pesante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tahiti Bob
Criminel
Tahiti Bob

Féminin
Messages : 23
Dollars : 29
Age : 28

MessageSujet: Re: Retour sur les lieux du crime.   Sam 23 Jan - 1:33

    ]
    Hmpf... Bob n'appréciait que moyennement (enfin, n'appréciait pas du tout) la pique que venait de lui faire ce maire de pacotille... Bob et son ego démesuré ne supportaient rien, de toute manière, qui puisse attenter à sa conviction de valoir mieux que tout le monde,, et en tous cas, c'était certain, que ce démocrate de Quimby.

    ...Enfin... Quimby avait eu du moins le mérite d'employer le mot juste. "chances".. Quimby ne devait sa perennité qu' à ça... une succession de chances qui avaient fait qu'à tous les moments où son titre avait été remis en cause, il avait pu revenir.... ça et le fait que tous les springfieldiens étaient des crétins.*

    Préférant ne pas répondre, il se contenta de laisser le maire à ses divagations, en lui adressant cela dit un regard peu convaincu. Bob avait fini de payer ses courses, et au départ, il n'avait pas tant voulu prolonger sa conversation avec ce maire sans intérêt... mais il changea d'avis, car les propos qu'il lui adressa ensuite l'interppella... dans le sens où les menaces que Quimby venait de lui proférer en toute discretion avaient plutôt de quoi faire sourire.

    Wiggum le surveillait? Bah... après tout, il était flic, c'était son boulot. Et puis, ce n'était pas nouveau, à chacune de ses sorties de prison, Wiggum était supposé le surveiller... Et l'efficacité du chef de la police n'était vraiment plus à prouver (un exemple de stupidité légendaire) ... Ce n'était certainemen,t pas grâce à lui que Bob avait été reconduit en prison toutes ces fois là. Donc non, Bob ne se sentait ni menacé, ni effrayé par les propos du maire. S'il n'y avait que cet incompétent pour le surveiller, l'ex futur prisonnier pouvait bien dormir sur ses deux oreilles.


    "Je suis terrorisé." fit Bob d'un ton cette fois explicitement ironique, d'une voix qui ne cherchait pas à se faire aussi discrète qu'avait été celle de Quimby.

    Ces mots prononcés, l'ex assistant clown aurait très bien pu décider de s'en aller et de laisser le maire à ses achats, mais il avait deviné l'envie qu'avait Quimby de s'extraire à cette conversation, si bien que Bob n'était plus tant pressé de s'en aller... Si sa présence incomodait son interlocuteur, autant en profitait, il en retirait un plaisir malsain qu'il déguisait à peine. Il attendit donc tranquillement que le maire ait payé Apu avant de se réadresser à lui.


    "Vous passerez le bonjour à votre femme, au fait!"

    Quimby s'était montré en compagnie de tellement dedemoiselles que Bob ne serait pas même capable de reconnaitre Mme Quimby dans la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour sur les lieux du crime.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour sur les lieux du crime.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour sur les lieux du crime . {PV Pampy/Juicy)
» Retour sur les lieux de l'accident (Libre)
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» La forteresse du Val sans Retour
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Simpsons Rpg :: » C O M M E R C E S . E T . E N T R E P R I S E S :: || Mini-marché ||-
Sauter vers: